Le sexe n’a pas d’âge

La sexualité des est-elle moins érotique et passionnante que celle des plus jeunes ? À partir de quel âge est-on considéré comme un senior dans le domaine sexuel ? Ces personnes ont plus d’expériences, connaissent mieux leur corps et ont vécu plusieurs périodes sexuelles intergénérationnelles, leur inspiration est donc fertile pour faire frémir de plaisir leur partenaire. Elle sera très certainement différente, toute aussi palpitante et peut-être même plus émouvante…

Il est précieux de cesser les clichés qui essayent de nous faire penser que le poids des années rend les êtres moins désirables et que leur épanouissement sexuel est moins intense au fil du temps. Plus les années passent auprès de la personne qu’on aime, plus on aime cette personne et, bien évidemment, plus on prend plaisir à la retrouver dans l’intimité, ça s’appelle tout simplement l’amour. Bien sûr, la sexualité change avec le temps, elle évolue avec l’importance de l’honnêteté et l’authenticité d’une histoire. Lorsqu’on arrive à un âge très avancé, on a besoin d’être plus rassuré par l’être aimé, c’est également le cas lorsque, même jeune, on traverse de graves problèmes de santé. Quelle que soit la situation, on a encore plus besoin de faire l’amour, ne serait-ce que pour se sentir vivant.

Les seniors peuvent-ils avoir une vie sexuelle épanouie malgré une santé plus fragile ?

La vie sexuelle et amoureuse des seniors est encore de nos jours, fréquemment considérée comme un phénomène tabou. Quel que soit l’âge que l’on a, on a toujours besoin d’amour, sans excepter la complicité, la tendresse et parfois même la passion. Toutes ces délicieuses choses se conjuguent à deux. Le temps passant, les relations sexuelles et le partage amoureux sont différents mais toujours nécessaires et précieux. Comme lors d’une symphonie, les nuances changent, c’est la symphonie de la vie : le rythme ralentit et les attentes s’accélèrent, elles sont plus pressantes de par le temps de bonheur à deux qu’il reste, qui s’amenuise au fil des années. Le besoin du bonheur et de l’amour est planétaire et intemporel. On a tous besoin de sérénité et de pouvoir se rassurer dans les paroles protectrices des mots d’amour de l’être aimé, de savourer encore plus les choses à deux… Le dévouement, la gentillesse, les douces attentions de chaque jour, apaisent et cette sérénité accentue cette sensation protectrice.

Peut-on retomber amoureux après soixante ans ?

En France, plus que quatre millions de personnes âgées de plus de soixante ans vivent seules. Beaucoup d’entre elles, sentimentalement seules, éprouvent de la tristesse et de la solitude. Certains choisissent de refaire leur vie. En 2018, une enquête de l’institut de sondage Viavoice, créé en 2008, qui travaille sur les comportements de la société française face aux crises et aux changements, a révélé qu’en France, 57 % des personnes de plus de soixante-dix ans jugeaient qu’elles pouvaient retomber amoureuses. Hélas, les choses ont changé depuis 2020, la pandémie mondiale actuelle et les obligations sanitaires diminuent considérablement les opportunités de rencontres entre seniors, notamment par rapport aux risques d’infection lors d’une nouvelle relation. Ces derniers privilégient les rencontres lors de leurs activités culturelles, artistiques ou sportives. D’autres, et ils sont de plus en plus nombreux, choisissent « la méthode d’jeuns », grâce aux nombreux sites de rencontre par Internet, entre personnes de plus de soixante ans. En France, un demi-million de seniors de plus de soixante-quinze ans adoptent ce choix pour retrouver le bonheur d’une vie à deux…

Comment casser les préjugés sur la sexualité des seniors ?

L’activité sexuelle et les plaisirs du sexe ne s’arrêtent pas après l’âge de soixante ans, d’autant plus que ce sport délicieusement libidineux est bénéfique pour la santé cardiaque. Les endorphines et la dopamine qu’elle provoque, appelées communément « hormones du plaisir », contribuent à préserver de bonnes défenses immunitaires. Il ressort, lors des résultats de nombreux sondages, que de nos jours, 37 % des femmes et 64 % des hommes septuagénaires portent une importance majeure à leur sexualité lors de leur relation amoureuse. Les gérontologues s’accordent à révéler une modification des érections masculines certaine, avec un temps moins long qu’avant, mais que le plaisir est toujours présent pour les deux partenaires, même après quatre-vingts ans. Un grand nombre de personnes âgées de plus de soixante-dix ans jugent que la sexualité se construit avec le temps, qu’elle est érotiquement différente et tout aussi troublante que dans leurs jeunes années. Il est important d’harmoniser les plaisirs sexuels à la transformation des corps des deux partenaires, mais aussi à la transformation de leurs plaisirs amoureux et sexuels.

Quel que soit l’âge que l’on a dans un couple, il est primordial de cultiver le désir mutuel, que ce soit en s’organisant des dîners romantiques, en s’écrivant des petits mots ou même s’envoyant des lettres d’amour manuscrites. Prendre soin de l’autre en étant présent et rassurant sur l’amour qu’on se porte est primordial à l’automne ou à l’hiver d’une vie, mais aussi durant les autres saisons. Les week-ends et voyages, ailleurs, sont également extrêmement importants et ils le sont encore plus avec le temps qui passe ou même, quelque soit l’âge, si la santé commence à décliner. Ils permettent de retrouver une complicité amoureuse et sexuelle : passer plus de temps ensemble quand le temps passe…

Faire l’amour est un acte sublime, gorgé de profonds sentiments, c’est un trésor qu’il ne faut pas abîmer ou démythifier et il devient encore plus beau avec les années qui passent auprès de l’être aimé…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *